MAISON THOMAS PHILIPPE
MAISON THOMAS               PHILIPPE

« Venez à l'écart dans un lieu désert et reposez-vous un peu. » Marc VI 31

 

Cette petite phrase adressée par Jésus à ses apôtres est devenue pour nous la manière la plus simple et la plus profonde de présenter le but de notre association. Nous animons sur la commune de Saint Geniez, à 10 kilomètres de Sisteron, sur le domaine de La Pène, un lieu de vie, de rencontres, de retraite et de ressourcement d'accès très souple qui puisse contribuer à l'unité de la personne et à l'unité entre tous les hommes et femmes de bonne volonté.

Les fondateurs ont acquis la propriété en 1989, à la suggestion du Père Thomas Philippe, co-fondateur de l'Arche avec Jean Vanier, et d'un de ses disciples, le Père Patrick. La propriété est un ancien hameau entouré par un terrain de cent hectares, dans les Alpes de Haute Provence, à une altitude de 1000 mètres dans une vallée isolée. La vallée est entourée de forêts nationales qui sont inconstructibles. Les montagnes environnantes ont une altitude comprise entre 1300 et 1600 mètres. Elle est donc complètement isolée dans un environnement magnifique. Elle débouche sur une autre vallée où sont installées deux communautés contemplatives de la Congrégation Saint Jean, fondée par le Père Marie-Dominique Philippe, frère du Père Thomas Philippe. La propriété est située sur un site que le préfet des Gaules Dardanus avait appelé Théopolis.

Les fondateurs y ont commencé en 1993 la construction d'un bâtiment de 850 mètres carrés, la Maison Thomas Philippe, dont les 2/3 sont maintenant habitables. Elle peut accueillir une vingtaine de personnes. Notre association, créée en 1995, recevait des fondateurs l'usage exclusif de la propriété pour une durée de 30 ans grâce à un bail amphithéotique qui expirera le 31 décembre 2025. Indépendante de l'Arche, l'Association s'est créée avec le soutien de Jean Vanier et l'encouragement officiel du Cardinal Daneels, primat de Belgique. Dans notre monde si dur et si agité, La Pène nous accueille dans la paix de cette nature habitée par la prière de tous ceux qui s'y succèdent et qui ont contribué à consacrer ce silence à Dieu. Dès le début, nous avons accordé une attention particulière à ceux qui peut-être sont trop écrasés par la vie pour se sentir réellement libres.

Rendre un peu plus libres ceux qui viennent à La Pène résume sans doute le mieux notre intention profonde. Les nombreuses sessions déjà effectuées nous confirment chaque année que la vocation de La Pène est là. Le format des sessions est maintenant bien établi : cinq jours pendant lesquels une quinzaine de personnes vivent ensemble un temps de fraternité, de repos et de prière pour retrouver la paix. Nous leur proposons un enseignement, mais celui-ci n'est pas uniforme. Au contraire, ancrés dans l'Eglise catholique, soutenus par l'évêque du Diocèse de Digne, nous cherchons à offrir une diversité de spiritualités et de modes de vie avec toujours le souci d'être particulièrement ouverts à ceux qui sont les plus fragiles ou les plus souffrants. Depuis quelques années, nous portons spécialement nos efforts vers l'accueil de ceux qui portent, souvent dans de grandes souffrances, un proche affecté par des troubles psychologiques.